ACTUALITES

NOMINATION du LABEL ETABLISSEMENT BIEN TRAITANT® aux Trophées SilverEco 2017


Label Etablissement Bien Traitant®


L’objectif de ce Label Etablissement Bien Traitant® est de favoriser la prévention du risque de la maltraitance et le développement de la culture de la Bientraitance dans les établissements sociaux et médico-sociaux.

Pour obtenir plus d’informations sur les démarches à suivre, contactez-nous au 01.79.75.87.87 ou par mail à contact@etablissementbientraitant.fr.

 Société Coopérative d’interêt collectif Bientraitance et Qualité de Vie

L’intérêt collectif défini en préambule se réalise notamment par la poursuite de l’objet de la SCIC, à savoir :

– la promotion de la culture de la bientraitance dans les établissements sociaux, médico-sociaux et sanitaires publics, privés et associatifs en France et dans les DOM TOM, par tous moyens et outils possibles et notamment :

  • La mise en place et la délivrance d’un label professionnel qualitatif LABEL ETABLISSEMENT BIEN TRAITANT® et LABEL ETABLISSEMENT PETITE ENFANCE® pour les établissements (sociaux, médico-sociaux et crèches)  respectant les valeurs et principes de la bientraitance, objet d’un cahier des charges défini par le comité éthique de la SCIC puis validé par les membres de ses collèges
  • La mise en place et la délivrance d’un label professionnel qualitatif LABEL HOPITAL BIEN TRAITANT® pour les établissements (sanitaires)  respectant les valeurs et principes de la bientraitance, objet d’un cahier des charges défini par le comité éthique de la SCIC puis validé par les membres de ses collèges
  • La sensibilisation et la  formation des professionnels des secteurs sociaux, médico-sociaux et sanitaires
  • Les audits, contrôles, activités de conseil dans le développement de la culture de la bientraitance et la prévention de la maltraitance des secteurs sociaux, médico-sociaux et sanitaires

Et toutes activités annexes, connexes ou complémentaires s’y rattachant, directement ou indirectement, ainsi que toutes opérations civiles, commerciales, industrielles, mobilières ou immobilières, financières, de crédit, utiles directement ou indirectement à la réalisation de l’objet social.

 

Le principe de gestion de la SCIC

Un mode de décision et de gestion démocratique et garant de la neutralité du label

La SCIC est composée de plusieurs collèges de membres associés, acteurs de la bientraitance (fondateurs, bénéficiaires, usagers et proches, salariés, consultants, sympathisants, institutionnels et collectivités)

Une réflexion interdisciplinaire garante des valeurs et de la qualité du label

Chaque année, le comité éthique du label soumet pour validation aux membres de la SCIC les méthodes et outils de labellisation.

Une entreprise d’intérêt collectif, à vocation altruiste

57,5% des bénéfices de la société sont impartageables et réinvestis dans l’objet de la SCIC
LE DEVELOPPEMENT DE LA BIENTRAITANCE

PRESENTATION DU LABEL

Le Label ayant pour objet, la lutte contre la maltraitance et le développement de la culture de la bientraitance, doit inscrire ses activités et ses actions dans le long terme. Le Label Etablissement Bien Traitant® doit donc répondre à un certain nombre d’exigences afin d’assurer sa propre pérennité sans laquelle sa reconnaissance ne pourrait être possible, à savoir :

Une réflexion pluridisciplinaire garante des valeurs portées par le Label

Les exigences du Label, son cahier des charges et sa méthodologie d’obtention reflètent une validation pluridisciplinaire, représentés par différents collèges constitués de membres, acteurs, bénéficiaires (établissements en cours d’obtention du Label ou déjà Labellisés, usagers ou représentants des usagers, …) et des contributeurs (Comité éthique du Label, associations, collectivités, institutionnels, sociétés, bénévoles, etc.)

Cette collégialité permet aux différents acteurs d’un même secteur de se croiser mais également, dans une vision plus élargie, la réflexion entre différents acteurs du secteur, sur les différentes missions à effectuer.

Un cahier des charges exigeant

L’obtention du Label se veut exigeant. La SCIC Bientraitance & Qualité de vie dans ses valeurs fondatrices ne souhaite pas et n’a pas vocation à créer un label de complaisance. Tout représentant de la coopérative, membre d’un collège, signe la charte éthique de la SCIC où il s’engage au maintien du niveau d’exigence des contenus du Label.

La bientraitance ne se brade pas, ne se monnaye pas au mépris de ce qui est réalisé auprès des usagers.

 

LES FONDATEURS DU LABEL

Les fondateurs du Label sont des consultants-formateur-consultants, investis dans la démarche qualité en ESMS expérimentées en évaluation interne et externe dans le secteur social et médico-social.

Anne Picard, l’une des fondatrices du Label, cite : « Mon expérience m’a amené à me poser la question de savoir si j’accompagnerais un de mes proches sans culpabilité dans un établissement médico social. La réponse est oui pour les établissements où la bientraitance est réfléchie en équipe et lorsqu’un véritable plan de lutte contre le risque de maltraitance est en place,

Pourtant les médias se font souvent relais d’histoires discréditantes et peu représentatives de la qualité de prestations délivrées dans notre secteur,

J’ai donc décidé de créer le Label Etablissement Bien Traitant avec les membres du Comité éthique afin de valoriser l’action conduite par les personnels investis et dévoués que je rencontre chaque jour…

Dans un contexte économique de plus en plus restreint, la qualité est possible à moyen égal si l’on prend la peine de revenir au vrai sens, et de travailler la bientraitance avec l’ensemble des professionnels » .

Jean-François Vaisse

« Mes motivations viennent d’une expérience de vie qui après m’avoir conduit à travers le monde, n’a fait que renforcer ma volonté d’exercer dans un domaine où le sens des valeurs éthiques et de l’écoute sont prépondérants. Je suis à ce jour dans une démarche de transmission d’expérience.

Contribuer à la satisfaction des publics en permettant aux établissements de faire évoluer leurs fonctionnements, d’afficher non seulement une image mais une réelle volonté de mieux faire ne peut que m’intéresser.

Un label est le signe distinctif qui va différencier l’établissement, l’association de ses pairs. Afficher cette volonté, c’est affirmer que le moteur de nos métiers est bien la satisfaction de l’autre.

Cultiver sa différence, c’est refuser l’indifférence…»

Sabine Nemetz

« Ce qui m’a le plus mise en difficulté dans mon parcours professionnel de chef de service des ESSMS , c’est la préoccupation de la bientraitance de la personne que l’on accueille quand il s’agissait de la mettre en œuvre.

L’Etablissement Bien Traitant est pour moi, l’illustration de l’engagement du travailleur social à un moment où il faut plus que jamais revendiquer l’éthique du travail social et donc de l’accompagnement de l’autre. l’autre différent de moi, dont j’accepte la singularité et les différences en lui reconnaissant la même valeur que la mienne, même si nos desseins, nos  pensées, nos paroles, nos aspirations, nos opinions divergent.

Créer un Label signifie de mettre au service des établissements une possibilité d’annoncer que non seulement ils adhèrent aux exigences de la loi, mais en plus ils le recherchent, non pas parce qu’il le faut mais parce que cela est utile aux personnes que nous accueillons.

Jean-Louis Dehaies

Un militant pour un monde toujours plus humain et plus solidaire dans le cadre professionnel et dans la vie ordinaire… avec un parcours marqué par 3 grandes périodes :

      •  Facteur de terrain », en tant qu’éducateur spécialisé de 1975 à 1982
      • manager d‘ESSMS, de 1982 à mi-1986 (chef de service), de mi-1986 à 1991 (directeur adjoint), de 1992 à 2000 (directeur)
      • Formateur, conseil et médiateur, dans l’exercice du métier de consultant depuis 2000 ,

« Quelqu’un d’impliqué et d’engagé, de passionné par et pour les questions stratégiques et managériales, par et pour la mise en œuvre participative et plurielle des projets… à partir d’un engagement progressif ».

«Le Label Etablissement Bien Traitant®  est pour moi une valeur ajoutée qui ne peut que permettre d’allier cette approche et ce symbole, par la dynamique du processus conçu par Anne Picard… faisant passer l’établissement de la logique d’accréditation et d’évaluation normative à la logique d’approche qualitative »

Son dernier livre « Briser l’omerta », paru aux Presses de l’EHESP, est un plaidoyer pour une bientraitance concomitante des personnes fragilisées et des professionnels »

Christine Barat Marty

« J’ai accepté de faire partie du Comité éthique de ce projet audacieux et innovant d’une part car il est porté par des professionnels du secteur médico social légitimes par leur expérience et leurs valeurs et d’autre part parce qu’en envisageant la qualité par le prisme de la bientraitance, il encourage le questionnement des pratiques au quotidien ».

« Pour moi, le Label bientraitance représente un outil d’accompagnement à la réflexion éthique, à l’organisation des structures et au management des équipes pour les professionnels soucieux d’optimiser la prise en soins ».

 

shutterstock_331947887

 

 

LA PLAQUETTE DU LABEL

Télécharger la Plaquette EBT.